/// The night of loveless nights ///

Dans la nuit du 13 au 14 novembre dernier, Ernest Pignon-Ernest a collé par trois fois un dessin érotique plus que grandeur nature, inspiré de ses lectures de La liberté ou l’amour !, dans Paris endormi, de la rue de Mondovi jusqu’à l’entrée du jardin des Tuileries. Ce n’était pas la première fois qu’il s’attaquait aux rêves éveillés de Robert Desnos, mais jamais Éros n’avait été offert ainsi dénudé au secret de la lune et regard des passants.

Au petit matin, de l’image fantasmée d’une Louise Lame en tenue d’Ève chevauchant un homme en costume sombre, tenant ses lunettes à la main, il ne restait plus rien. Les services de la ville ayant tôt fait de nettoyer le jour des songes trop éloquents de la nuit. Peu importe que l’homme singulier en question fut le poète de Corps et biens, mort en déportation à Terezín le 8 juin 1945.

Je ne sais jusqu’où l’amour conduira mes désirs. Ils seront licites puisque passionnés. Avait prévenu Robert Desnos. Et de fait il se chercha toujours des amoureuses à la taille des légendes qu’invente notre esprit. L’une se nomme Yvonne George : elle chante et fait pleurer tout Paris. C’est l’infini toxique. Desnos est à ses pieds. Confie René Daumal. Elle est la femme des Poèmes à la mystérieuse et de « The Night of loveless nights » (que les curieux s’en aillent traquer l’acrostiche par les deux bouts caché sous le poème « Infinitif »). L’autre se fait appeler Youki, un nom japonais de « neige rose » sous une même initiale. Elle est l’épouse du peintre Foujita qui lui tatoua sur la cuisse cette sirène photographiée par Robert Doisneau. On raconte même que Desnos aurait eu droit lui aussi à sa grande ourse et comète tatouées au bras. Le grand amour lui colle à la peau comme cette étoile de mer à cinq branches qu’il garda précieusement dans un bocal, avant que Man Ray ne la filme et qu’Ernest Pignon-Ernest ne la dessine en douce à l’encre sur sa cravate.

Grâce aux micros de la radio, outre les photographies qui témoignent de l’œuvre de l’artiste (exposées jusqu’au printemps à la galerie Lelong), il y a désormais la voix qui garde trace et magie de ce collage clandestin. C’est elle seule que nous avons captée afin de restituer, du désert nocturne de la rue de Rivoli à la place de la Concorde, l’inédit poétique et le souffle réel de cette aventure éphémère.

70 ans, quasi jour pour jour, après l’arrestation par la Gestapo rue Mazarine du poète de Minuit à quatorze heures, voici un hommage à son image : une virée joyeuse, étoilée et sensuelle au cœur de Paris, placée sous le signe du désir infini.

Sophie Nauleau

A écouter sur France Culture

/// halte à la destruction des fonds marins ///

2013 est une année cruciale pour la protection des océans profonds : la Commission européenne a proposé l’interdiction du chalutage profond, une méthode de pêche décrite par les chercheurs comme « la plus destructrice de l’histoire » : d’immenses filets lestés raclent les fonds marins jusqu’à 1800 mètres de profondeur et dévastent des écosystèmes multimillénaires et des espèces vulnérables, dont certaines sont menacées d’extinction.

En France, moins de dix navires sont impliqués dans la pêche profonde au chalut de fond. Six d’entre eux appartiennent à la flotte d’Intermarché. Malgré les millions d’euros d’aides publiques qu’ils perçoivent, ces navires industriels sont tous déficitaires. Le chalutage profond est un gouffre à fonds publics ; il n’existerait pas sans le soutien de nos impôts.

Les lobbies de la pêche industrielle font pression sur les Etats membres de l’Union européenne et les députés du Parlement européen pour éviter l’interdiction de cette méthode de pêche dont le modèle économique sous-performant et dépendant des aides publiques appartient au passé. Les lobbies s’appuient notamment sur la France pour faire avorter le règlement européen.

La mobilisation citoyenne peut contrecarrer le pouvoir des lobbies : aidez-nous à éliminer cette méthode de pêche destructrice et à faire en sorte que nos élus et diplomates retrouvent la dignité de leur fonction en recevant des directives claires et ambitieuses de la part du Président de la République.

Rejoignez l’association Bloom & Signez pour mettre fin à ce non-sens économique et écologique

A découvrir : Association Bloom  & BD de Pénélope Bagieu

/// Traits de génie ///

Capture d’écran 2013-04-01 à 18.40.48Le Palais des Beaux-Arts de Lille abrite une exceptionnelle collection de dessins anciens. Riche d’environ 1300 feuilles datant du XIVe au XVIIIe s. comptant des chefs-d’œuvre de Raphaël, Michel-Ange, Botticelli, Cranach, Dürer, Holbein ou Poussin, ce fonds provient du legs WIcar, du nom d’un riche collectionneur dont on célèbre cette année le 250ème anniversaire de sa naissance. Dans cette exposition, le Palais des Beaux-Arts de Lille présente une sélection des 200 plus beaux dessins de cette collection rarement montrés au public en raison de leur fragilité. Cette présentation est enrichie par des créations originales de l’artiste Ernest Pignon-Ernest. A l’invitation du musée, il a réalisé et expose des dessins de grand format réinterprétant les effets graphiques des dessins anciens.
& la superbe installation « Extases », réalisée en 2008 par Ernest Pignon-Ernest sur les expressions à la fois spirituelles et charnelles des grandes figures mystiques telles Marie-Madeleine, Catherine de Sienne et Thérèse d’Avila sera présentée dans la chapelle du Musée de L’Hospice Comtesse.

A découvrir au Palais des Beaux arts de Lille du 12 Avril au 22 Juillet 

/// Au nom de la terre ///

Le très beau film « Au nom de la terre », réalisé par Marie-Dominique Dhelsing, sort ce 27  mars.pierre-rabhi-au-nom-de-la-terre Un portrait intime du paysan philosophe Pierre Rabhi. Pionnier de l’agro-écologie, il prône un retour à la terre et appelle à « une sobriété heureuse », dans le respect de l’homme et de la nature, loin du mythe de la croissance illimitée. « Au nom de la terre » retrace l’itinéraire d’une vie, du désert algérien à son expérience internationale en sécurité alimentaire, ponctuée de tous les projets qu’il a initié transmettant, champs par champs, la connaissance et la volonté à d’autres de continuer à soigner la terre nourricière.  » L’agro-écologie est pour nous bien plus qu’une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l’être humain dans sa responsabilité à l’égard du Vivant. « , affirme-t-il.

Voir : la bande annonce Au nom de la terre

A voir également : le documentaire Empreintes - Pierre Rabhi – Les clés du paradigme 

A découvrir : Fondation Pierre Rabhi et Colibris, le mouvement

/// Vague blanche pour la Syrie ///

Ce 15 Mars marque les deux ans du début de la révolution syrienne Syrie

Grâce  au soutien de Amnesty international France, de la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’homme), la LDH ( Ligue des droits de l’homme), de Human Rights Watch, de l’OMTC (Organisation mondiale contre la torture ), de Reporters sans frontières, Reseau euromed pour les droits de l’homme, de l’ACAT, de Souria Houria, de nombreuses ONG syriennes, de l’Ordre des avocats de Paris, et le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) ainsi que le l’agence TBWA Paris , nous lançons «  Une vague blanche pour la Syrie », manifestation internationale pour demander l’arrêt des massacres en Syrie. Le succès de cette manifestation reposera essentiellement sur les réseaux sociaux, français et internationaux.Vous pouvez nous aider  en diffusant la campagne par mail et/ou  à travers vos réseaux sociaux, et engager ainsi vos amis et relations à soutenir le peuple Syrien en cliquant sur le lien: en français  ou en anglais 

A Paris, le rendez-vous de la manifestation du 15 Mars sera Place du Panthéon, à 19h précises, en présence de Bertrand Delanoë, maire de Paris, qui ouvrira la vague.

/// Rassemblement européen en solidarité avec le Tibet ///

Rassemblement européen en solidarité avec le Tibet – 10 Mars 2013
Tibétains et sympathisants commémorent le soulèvement de 1959 et appellent à une action concrète de l’Union européenne

affiche10marsTibet_bis (1)Plus de 27 associations de la Communauté tibétaine, représentant des citoyens européens d’origine tibétaine à travers l’Europe, organisent à Bruxelles un rassemblement le 10 mars 2013 afin de commémorer le 54ème jour du soulèvement national tibétain de 1959.
Près de 5 000 Tibétains de plusieurs pays européens et des amis du Tibet des différentes parties de l’Europe sont attendus à Bruxelles pour exprimer leur solidarité avec les Tibétains. Ils souligneront la situation tragique et la crise des auto-immolations qui s’y déroulent. Ils solliciteront également le soutien de l’Union européenne et de ses États membres en faveur du combat non-violent pour la liberté de ce peuple.
Depuis 2009, 107 Tibétains se sont eux-mêmes immolés en signe de protestation contre les politiques répressives du gouvernement chinois. Les événements les plus récents ont concerné Tsesung Kyab et Dhondup Phagmo qui se sont immolés les 24 et 25 février 2013. Les messages laissés par ces deux jeunes Tibétains témoignent de leurs motivations et aspirations à la liberté de leur peuple et du retour de Sa Sainteté le Dalaï-lama au Tibet.
Les zones du Tibet connaissant des troubles demeurent sous le strict contrôle des militaires. Journalistes, touristes et autres visiteurs étrangers ne sont pas autorisés à se rendre au Tibet. Par ailleurs, des poursuites pénales qui ciblent les familles et les amis des personnes immolées sont en cours. Il est évident que Pékin tente de contenir cette nouvelle force de résistance par des mesures draconiennes.
La vague des auto-immolations au Tibet est l’une des plus radicales formes de protestations politiques dont le monde a été témoin au cours des 60 dernières années. Nous ne percevons aucune fin à la spirale qui a été enclenchée. Pour unique réponse, le gouvernement chinois ne cesse d’accuser Sa Sainteté le Dalaï-lama et les forces extérieures de provoquer les événements. Il continue d’imposer la ligne dure dans les politiques répressives, ce qui envenime la réalité et engendre ces actes de désespoir. Les immolations traduisent la crise qui touche la direction politique de la Chine au sujet du Tibet. Le pays a un besoin urgent de faire évoluer son approche du Tibet.
Le Parlement européen a adopté un nombre conséquent de résolutions sur le Tibet. Le Haut-Représentant de l’UE, Catherine Ashton, s’est également dite préoccupée des violations des Droits de l’homme au Tibet. Elle a affiché son soutien et sa solidarité avec le peuple tibétain. Le dialogue sur les doits humains de l’UE-Chine a échoué et n’a pas produit des résultats tangibles au cours des 17 dernières années, c’est-à-dire depuis son début en 1995. Pendant cette période, la situation des droits humains en Chine en général, et au Tibet en particulier, s’est sensiblement dégradée.
Par conséquent, nous appelons l’Union Européenne et ses États membres à :
– inciter la Chine à revoir ses politiques qui ont échoué au Tibet et à répondre aux revendications légitimes du peuple tibétain au moyen d’une résolution de la question par le dialogue ;
– exhorter la Chine à laisser un accès sans entraves aux médias, aux Nations-Unies et aux délégations internationales d’établissements des faits pour enquêter et rédiger des rapports sur les causes réelles des auto-immolations ;
– charger le représentant spécial pour les Droits de l’homme de demander l’accès au Tibet et d’entreprendre une mission d’établissement des faits dans les régions tibétaines en tant que priorité;
– nommer un coordonnateur spécial de l’UE pour les affaires tibétaines dont la tâche principale serait d’encourager et de faciliter le dialogue entre les émissaires de Sa Sainteté le Dalaï-lama et le gouvernement chinois dans le but de trouver une solution mutuellement acceptable et pacifique à la question du Tibet.

Rassemblement à 13h au Mont des Arts à Bruxelles et pour les parisiens: SFT France appelle à une manifestation le dimanche 10 mars 2013 à 15h au Trocadéro à Paris. Une marche de protestation est prévue de la place du Trocadéro vers l’Ambassade de Chine.

/// Global gâchis ///

© Jean-François Robert/modds

Alors qu’un milliard d’êtres humains souffrent de malnutrition sur Terre, un tiers de la production mondiale de nourriture est gâché. L’ensemble des producteurs, distributeurs et consommateurs des pays occidentaux jettent une quantité de nourriture qui pourrait sustenter sept fois la population qui a faim dans le monde. Ce gaspillage, qui intervient tout au long de la chaîne alimentaire, soulève des questions à la fois environnementales, éthiques et économiques. En compagnie de Tristram Stuart, spécialiste de cette gigantesque gabegie planétaire à laquelle il a consacré un ouvrage précurseur;  «Waste» (ed. Penguin), ce militant inventif nous emporte pour une enquête en Europe, au Costa Rica, au Pakistan, aux Etats-Unis ou encore au Japon. D’exemples de gaspillage en solutions pour tirer le meilleur parti de ce qui est produit.

A voir mercredi 17 octobre 2012 à 20h55, sur Canal+

Engagez-vous : Canal +

/// Urgence Tibet ///

Mille et une pensées en cette rentrée que je vous souhaite lumineuse et étoilée… Pourriez-vous prendre quelques instants pour signer cet appel pour le Tibet.

Plus de cinquante moines et civils tibétains se sont immolés par le feu depuis 2011 pour exprimer leur désespoir face à la répression chinoise qui s’intensifie au Tibet. À l’abri des regards, l’armée et la police sèment la terreur et musèlent la population tibétaine qui manifeste pacifiquement pour le respect de ses droits.

La communauté internationale commence à faire pression sur le régime chinois : les élus américains, japonais et européens ont adopté des résolutions demandant l’arrêt de la répression et l’ouverture des frontières aux journalistes et diplomates étrangers. Mais la France n’a toujours pas adopté de position forte qui pourrait étendre le mouvement de protestation mondiale de façon décisive.

C’est pourquoi les associations Buddhaline et France-Tibet ont lancé une pétition sur Change.org, demandant aux parlementaires français d’adopter une résolution pour renouer le dialogue entre le pouvoir chinois et le Premier ministre tibétain.

La France est attachée au Tibet, comme en témoignent les groupes d’information à l’Assemblée nationale et au Sénat. Face au désespoir croissant de la population, il est temps de suivre l’exemple des pays qui ont déjà pris position. En s’engageant à intervenir auprès de la Chine pour faire cesser la violence, la France mettra en pratique le combat pour l’universalité des droits humains.

Depuis des mois, nous aidons nos amis tibétains à alerter l’opinion publique et les politiques sur l’escalade de la violence au Tibet. Si nous sommes des milliers à interpeller nos parlementaires, nous pourrons les conduire à agir sans délai.

La pétition sera remise à Lionnel Luca, Président du groupe d’études sur la question du Tibet à l’Assemblée Nationale. Aidez-nous à atteindre 15 000 signatures en partageant le lien ci-dessous, afin que notre message soit plus fort et que le parlement agisse.

Petition change.org

Merci à toutes et à tous, de tout coeur…

/// Petites Planètes ///

Vincent Moon est un cinéaste prodigieux. Il réinvente, il explore, il partage…

Réalisateur de la Blogothèque, des concerts à emporter, il se consacre aujourd’hui à son label nomade, Petites Planètes, une collection de films et d’enregistrements des musiques d’ailleurs, pour faire voir et entendre l’échos de ces voix, ces rencontres insolites, ces amitiés artistiques, ces cérémonies traditionnelles, ces chants sacrés, qu’il appelle avec sourire « sa quête de folklore expérimental ». Ses films ont le foudroiement pouvoir d’une présence partagée, d’emblée débordante, saturée d’émotions, de paroles, de gestes, de silences et d’intuitions complices. Un temps suspendu…capté caméra aux poings qui comble et offre un surcroît de lumière…

A découvrir : Vincent Moon & petites planetes

 

/// La boîte aux lettres d’Antonio Machado ///

Il y a de l’émerveillement toujours, de l’ardeur et de la tendresse dans les essais radiophoniques de Sophie Nauleau, écrivaine et productrice que j’aime tant. Elle triomphe de la parole, reconquiert des territoires oubliés, escortes les étoiles, donne a écouter des éclats de vie. Elle raconte ses rencontres, – des gens, des livres, des œuvres, des absents, des lumières…- qui touchent et font grandir. Il y a de curieuse résonance qui s’instaure avec ses Ateliers de la création et ses rendez-vous poètiques. On prélève une phrase qu’on pose sur son cœur, comme de petits cailloux blancs, et qui conduisent au plus près de soi…Qui disait : « On n’a jamais bien vu le monde si l’on n’a pas rêvé ce que l’on voyait » ?

Son dernier voyage à Collioure – au pays catalan des peintres fauves, des pêcheurs, des bleus intenses de la mer et du ciel, des voiles, de la tramontane, du vin et des exilés – nous emporte sur la tombe du poète Antonio Machado, où une boîte aux lettres est scellée, et « qui ne ne cesse de recevoir des offrandes, des fleurs, des signes, des billets doux ou des missives révoltées, et surtout du courrier, plus de 70 ans après sa mort. Une boîte aux lettres qui donne un souffle neuf à l’au-delà.Un sens inespéré au cimetière. Une foi épistolaire. Telle une main tendue entre deux mondes, la boîte aux lettres d’Antonio Machado réconcilie le post mortem et l’ici-bas. »

A réecouter sur France Culture: L’atelier de la création:  “La boîte aux lettres d’Antonio Machado” & les autres petits bijoux de Sophie : “Jumping au grand Palais” , “Le facteur cheval: que celui qui n’a jamais rêvé lui jette la première pierre… », le superbe “Escalader la nuit”

& son rendez-vous poètique hebdomadaire sur France Culture “ça Rime à quoi”, le dimanche en multidiffusion à 20h.

/// Dans les forêts de Sibérie ///

C’est le journal d’une ascèce, de six mois passés en solitaire dans une cabane au bord du lac Baïkal, en Sibérie. Un récit magnétique tissé d’étoiles et de poésie dont les harmoniques résonnent longuement dans l’esprit et le coeur… Sylvain, celui qui vit dans la forêt, porte, mieux que jamais, son prénom. Après l’avoir lu, on peut à présent l’écouter, raconter de sa voix chaude ses mois dans les forêts de bouleaux…

« Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie.  Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu. »

Dans les forêts de Sibérie, Gallimard, 276 p.

dans les forets de Sibérie

 

/// …Un jour les rêves prendront leur revanche ///

 

Les poètes sont en exil.

« Comme ces Hommes-livres dans l’oeuvre de science-fiction de Ray Bradbury, Fahrenheit 451 qui, dans sa clandestinité, résistent en apprenant par coeur les chefs-d’oeuvre de littérature dans un monde où les livres sont brûlés. Les poètes sont oubliés, « ils portent le deuil du soleil et des années à venir sans eux ». Dans ce monde qui se rétrécit, soumis à une nouvelle barbarie, celle de la ploutocratie, il nous faut interroger nos poètes pour retrouver la mémoire et l’utopie à la fois. En quittant mon pays en 1970, j’étais une adolescente qui se réjouissait à l’idée de connaître des horizons nouveaux. La Grèce était sous la dictature des colonels et c’est dans cet exil que j’ai appris ce que « les Ithaques signifient ». Ma langue est devenue ma patrie. La seule qu’on ne pouvait pas m’enlever. Il m’était devenu vital de l’aimer, la cultiver et la défendre. Paradoxalement c’est en apprenant le français que j’ai pu redécouvrir ma langue maternelle. La distance (géographique et culturelle) m’a permis de réentendre sa musique. Et quelle musique ! J’ai pris conscience que la nostalgie était faite de douleur (l’étymologie du mot le dit ), mais qu’il y avait une si belle « terre sur mes racines » que les fleurs pouvaient enfin pousser. Voilà pourquoi je me suis mis à chanter et à composer sur les mots de mes poètes. J’avais grandi avec eux et grâce à eux J’ai inscrit au pus profond de moi les vers d’Odysseas Elytis qui disait : « J’ai habité un pays, surgissant de l’autre le vrai, tout comme le rêve surgit des événements de ma vie. Je l’ai aussi appelé Grèce, et l’ai tracé sur le papier pour le regarder. Il semblait tellement petit et insaisissable (…) Mais il embaumait tant que j’ai pris peur. Alors, je me suis mis, petit à petit, à broder des mots comme des pierres précieuses, pour couvrir le pays que j’aimais. » Aujourd’hui mon pays est humilié. Et il n’est pas le seul. Il y a des jours où je me sens découragée, impuissante face à tant de malheurs. La tentation de se taire est grande. Mais « la réalité quelque fois désaltère l’espérance. C’est pourquoi, contre toute attente, l’espérance survit ». Ces mots sont de René Char. La parole poétique est aussi et avant tout une parole politique et prophétique. Aussi indispensable que le pain. Alors l’espoir revient comme « un chant de maquisard dans la forêt des aromates ».  »

Ce texte d’Angélique Ionatos présente son nouveau spectacle « Et les rêves prendront leur revanche », au Théâtre de la Ville ce 13 juin à Paris, fait de poèmes des grands poètes grecs contemporains et de chants, pour ne pas céder à la morosité et attiser l’espoir, afin que les rêves prennent leur revanche. Elle est accompagnée par deux superbes musiciens Katarina Fotinaki (Guitare & voix) et Gaspar Claus (Violoncelle). Spectacle en partenariat avec Mediapart, qui a diffusé en direct, ce concert exceptionnel de solidarité avec la Grèce.

Regardez l’intégralité de ce sublime récital, en hommage aux Grecs, à leur résistance.

/// J’ai rencontré Jack Kerouac ///

 

A écouter en Podcast, le superbe essai radiophonique réalisé par Arnaud Contreras, « J’ai rencontré Jack Kerouac » sur France Culture. Un jeu de question-réponse, de sons et d’interviews récoltés sur ses routes de Tombouctou à Tbilissi en passant par Brest, et des improvisations par le groupe Moriarty. Divin… Sur l’Atelier de la création France Culture et d’autres routes sur le site d’Arnaud Contreras.

Et à lire, pour continuer le voyage, le hors-série du magazine Trois Couleurs, spécial Kerouac et  le livre des haïku, qui vient de paraître en poche aux éditions la petite vermillon..

 

/// Les Fantaisies Gourmandes ///

Stéphanie Tesson, est une soeur de coeur, auteur – metteur en scène – comédienne magnifique. Elle écrit depuis toujours, autant pour jouer avec les mots que pour s’exprimer en toute poésie. 

Chaque année depuis 2003, sa compagnie Phénomène et Cie est l’hôte du Potager du Roi pour présenter ses spectacles-promenades créés à l’occasion du Mois Molière, qui voyagent ensuite dans d’autres jardins. Cette année, c’est la gourmandise qui est célébrée sous formes de courtes saynètes, composées pour l’occasion par une douzaine d’auteurs contemporains. Venez savourer des histoires légères et pétillantes, déguster des confessions pimentées et aigres-douces, vous repaître de dialogues capiteux qui vous mettront le rire à la bouche, tout au long d’une balade prodigue en surprises et en contrastes…Ce repas théatrale servi par des artistes familiers de l’aventure potagère, a été concocté pour éveiller vos appétits et vous remettre dans vos assiettes…Une merveille pour petits & grands…

les Samedi 9 et 16 Juin – les Dimanche 10, 17 et 24 Juin

Représentations suivies d’une dégustation-vente de produits du Potager

Retrouvez tous les détails sur : phenomene-cie et le potager du roi 


/// Le testament des glaces ///

Emmanuel Hussenet est un familier des expéditions polaires, il donne à voir comment le voyage engagé, au-delà de la satisfaction de celui qui l’entreprend, offre un remède à nos contradictions, et libère l’énergie nécessaire à une vraie mobilisation des consciences. Son court métrage  – auquel je prête ma voix – offre quelques pages de son très beau livre « Le testament des glaces ». Un angle inédit sur le réchauffement climatique, qui dépasse le simple constat scientifique pour explorer les paradoxes du progrès. Pour lui, la crise actuelle s’explique autant par la corruption du lien à la nature que par l’abandon du sacré et de l’esprit d’aventure.

Retrouver ses expéditions sur le blog des glaces  et son livre « Le Testament des glaces » aux éditions Transboreal 

/// Sparknews ///

Sparknews – le site de contenus média de solutions

C’est en 1998, dans les bidonvilles de Malabon aux Philippines que j’ai rencontré Christian de Boisredon. J’étais en mission humanitaire, il réalisait un tour du monde de l’espérance, à la rencontre des hommes et des femmes qui font avancer le monde. Suite à cette aventure, le livre qu’il a écrit avec ses deux compagnons de voyage (L’espérance autour du Monde, ed. Pocket) est devenu un best seller.

Il lance aujourd’hui, dans le cadre du News World Summit à Paris, Sparknews, le premier site de reportages porteurs de solutions. L’idée consiste à rassembler sur un site video tous les reportages des médias du monde entier (CNN, BBC, TF1, Al Jezirah, Brazil TV…) qui traitent d’initiatives et de portraits d’entrepreneurs sociaux. « To spark » signifie « susciter », et « l’étincelle », ces reportages suscitent l’action et permettent à ces projets de rayonner dans le monde.

A retrouver sur Sparknews et Reporters d’Espoirs

/// La Lutte continue ///

 

Durant plus de sept ans, Tomas Van Houtryve, photographe de l’agence VII, a arpenté la Corée du Nord, Cuba, la Chine, le Vietnam, le Laos, le Népal, la République de Moldavie et témoigné de la façon dont le communisme à survécu à la fin de la guerre froide. Qu’il constitue une réponse à des inégalités criantes, qu’il repose sur la nostalgie  d’une époque de stabilité ou qu’il déraille vers le totalitarisme le plus violent, le communisme dans ces pays continue de résister au tsunami de l’Histoire récente. Tomas nous offre un livre superbe, un témoignage poignant sur ces rencontres d’opposants, d’ouvriers, d’espions et de révolutionnaires…

LA LUTTE CONTINUE, Voyage dans les communismes du XXIe siècle, de Thomas Van Houtryve aux éditions Intervalle, 288 pages – 39€ & découvrir le regard de Tomas

 

/// Alexandra David-Néel, j’irai au pays des neiges ///

A voir le 1er Juin à 20h40 sur Arte, le très beau film de Joël Farges sur Alexandra David Néel tourné en Inde et au Sikkim. Dominique Blanc se glisse avec finesse et passion sous les traits de la grande dame…Première Européenne à pénétrer à Lhassa en 1924. Le voyage romanesque et l’aventure spirituelle d’une femme aux semelles de vent…

A voir : sur Arte 

/// HAPPY LOSAR ///

Une pluie d’étoiles et d’amour, en ce jour du nouvel an tibétain 2139 du Dragon-eau, dans la lumière du Bouddha médecin…

                                                                                     ©Sofia Stril-Rever

 

/// SAMDHONG RINPOCHE A PARIS DU 9 AU 13 MARS 2012 ///

 

Le Professeur Samdhong Rinpoché, 1er Ministre du Gouvernement tibétain en exil de 2001 à 2011, sera à Paris du 9 au 13 mars prochain pour guider le RIMAY MONLAM 2012, Grande prière de Souhaits pour le monde et Enseignements sur le thème de la Responsabilité universelle, dédiée cette année à la mémoire des victimes de persécutions au Tibet et dans le monde. Alors que la résistance tibétaine se radicalise, il présentera à la Mairie du 11ème et au Sénat l’actualité du combat non violent des Tibétains pour la liberté.

URGENCE TIBET Conférence de SAMDHONG RINPOCHE le Vendredi 9 mars 2012 à 19H à la Mairie du 11ème à l’invitation de M. Patrick Bloche, Maire du 11ème, de S.E. Sungjang Rinpoché, Président de Tibet Compassion International, et de Sofia Stril-Rever, Porte-parole de l’Association française pour la Paix et la Responsabilité Universelle sous l’égide de Sa Sainteté le Dalaï-lama.
Mairie du 11ème 2, Place Léon Blum 75536 Paris Cedex 11. Entrée libre.

– RIMAY MONLAM 2012 avec SAMDHONG RINPOCHE le Samedi 10 mars 2012 de 9h30 à 13h au Grand Auditorium de l’Espace St-Martin,
Journée de commémoration des victimes de la répression politique au Tibet et dans le monde à l’invitation de S.E. Sungjang Rinpoché, Président de Tibet Compassion International, et de Sofia Stril-Rever, Porte-parole de l’Association française pour la Paix et la Responsabilité Universelle sous l’égide de Sa Sainteté le Dalaï-lama. Grand Auditorium de l’Espace St-Martin 199 rue St-Martin 75003 Paris.
Réservation à l’adresse: rimaymonlam@buddhaline.net
Information au 06 63 16 06 35 – Participation aux frais 15 €

RIMAY MONLAM 2012 avec SAMDHONG RINPOCHE le Dimanche 11 mars 2012 de 10H à 17H à Tatsang Ling, le « Jardin des Accomplissements spontanés », monastère de S.E. Sungjang Rinpoché en vallée de l’Eure, Journée dédiée à la Paix et la Responsabilité universelle avec enseignements de Samdhong Rinpoché et libération d’animaux.
Réservation à l’adresse: rimaymonlam@buddhaline.net
Information au 06 63 16 06 35 – Participation aux frais 30 €

CONFERENCE DE PRESSE de SAMDHONG RINPOCHE le Mardi 13 mars 2012 à 18H à l’invitation du Groupe d’information Tibet du Sénat.
Réservation impérative à l’adresse: rimaymonlam@buddhaline.net
Entrée libre. Se présenter muni de votre pièce d’identité.

RENCONTRES AVEC SAMDHONG RINPOCHE, Grand témoin de Paix pour le monde, du vendredi 9 au mardi 13 mars 2012 à Paris et en vallée de l’Eure

Samdhong Rinpoche, compagnon d’exil de la première heure du Dalaï-lama et ancien Premier ministre du gouvernement tibétain en exil, sera prochainement en France à l’invitation de S.E. Sungjang Rinpoché. Sofia Stril-Rever, étudiante de Samdhong Rinpoché depuis 15 ans, présente cette visite qui permettra de faire le point sur les immolations par le feu de Tibétains, la répression chinoise et les persécutions politiques dans le monde, tout en exposant la nécessité de développer un sens plus grand de responsabilité universelle.

Sofia Stril-Rever : Né au Tibet en 1939, Samdhong Rinpoché a joué un rôle clef pour permettre à la communauté tibétaine de se structurer en terre d’exil. Il a contribué à la démocratisation des institutions voulue par le Dalaï-lama dès son arrivée en Inde. Contrairement à la plupart des pays où la revendication démocratique est venue du peuple, ce sont les dirigeants tibétains qui, comme le Dalaï-lama ou Samdhong Rinpoché, ont imposé le processus démocratique afin de moderniser la vie politique tibétaine. Samdhong Rinpoché a été nommé Président du Parlement tibétain en exil en 1995 puis il a été élu Premier ministre en 2001 et ensuite réélu en 2006.
En plus de ses fonctions administratives de premier plan, Samdhong Rinpoché a œuvré pour la préservation de l’identité culturelle de son peuple. De 1971 à 2001, il a résidé à l’Université tibétaine de Sarnath, d’abord en tant que professeur, puis comme directeur, tout en étant aussi vice-président de la Bibliothèque des archives et des œuvres tibétaines à Dharamsala. D’une grande érudition, parlant couramment le tibétain, l’anglais et le hindi, Samdhong Rinpoché a rédigé une soixantaine d’études dans diverses revues universitaires et de presse écrite. On lui doit de plus par exemple les éditions en sanskrit et tibétain du Tantra de Kalachakra et de son grand commentaire, La Lumière immaculée. C’est alors que je traduisais ces textes en français que je l’ai rencontré à Sarnath pour la première fois en 1997 et depuis, je n’ai cessé de le consulter en particulier pour la rédaction de mes deux ouvrages avec le Dalaï-lama, L’Autobiographie spirituelle et L’Appel au monde.
Samdhong Rinpoché est en outre un spécialiste international du Mahatma Gandhi et le gouvernement indien l’a nommé membre du Directoire du Conseil indien pour la recherche philosophique et du Conseil d’administration de l’Asiatic Society de Calcutta. Aux Etats-Unis, il fait partie du Conseil mondial de la paix et il est membre consultatif de l’Institute for Asian Democracy. Ces quelques exemples illustrent les accomplissements d’une personnalité animée d’une humilité parfaite qui se décrit en ces termes : « Un homme insignifiant dont les pieds ont commencé par fouler le sol du Tibet, mais qui a passé la majeure partie de sa vie sur la terre sainte de l’Inde. Cet homme aspire sincèrement à une vie spirituelle mais les actions de ses vies antérieures l’ont projeté dans la politique. Il n’espère ni pouvoir, ni position importante, n’a pas d’ennemi à abattre, pas d’amis à protéger. Ce vagabond, qui n’a pas besoin de politique, aspire à une paix mondiale. »

C’est en tant qu’artisan de paix que Samdhong Rinpoché nous rend visite en mars prochain car il a dédié sa vie au combat pour la paix et la non-violence. Il y a une profonde cohérence entre ses divers engagements au plan spirituel et politique. Il a toujours affirmé que la non violence est la seule option pour les Tibétains et qu’elle seule peut garantir une paix durable. Car les victoires obtenues par la force sont provisoires et ne mettent pas un terme au cycle de la violence. Comme le Dalaï-lama, Samdhong Rinpoché juge la guerre obsolète. Si le 20e siècle a été celui du bain de sang, il propose de faire du 21e siècle celui du dialogue. Cela implique de reconnaître la réalité de l’interdépendance et de développer un sens plus grand de responsabilité vis-à-vis des autres et de manière générale envers tous les êtres qui ont cette planète pour habitacle. Seule la responsabilité universelle permet de transformer les antagonismes en une complémentarité basée sur le respect et la compréhension mutuelle. La visite de Samdhong Rinpoché sera donc axée sur la thématique de la paix par la responsabilité universelle.

Nous célèbrerons avec lui un Rimay Monlam, ou « Grande prière de Souhaits pour le monde », réunissant ainsi deux traditions. La première remonte à Je Tsongkhapa qui en 1409 établit cette Grande Prière pour promouvoir la paix et l’harmonie universelles. La deuxième tradition est plus récente, il s’agit des Commémorations du 10 Mars instituée par le Dalai-lama en 1960, en souvenir de l’insurrection de Lhassa le 10 mars 1959 et du sacrifice de 2 millions de Tibétains, suite à l’occupation chinoise. Il y aura donc une 1e Journée de prière le 10 mars 2012, dédiée aux victimes de persécutions au Tibet et dans le monde. Elle sera suivie le 11 mars, d’une 2e Journée dédiée à la responsabilité universelle.

Le RIMAY MONLAM 2012, conduit par Samdhong Rinpoché, s’inscrit donc dans la continuité du combat livré avec les armes de la vérité et de la justice depuis 60 ans par le Dalaï-lama, au nom du Tibet et de l’humanité.
Réservation à l’adresse: rimaymonlam@buddhaline.net
Information au 06 63 16 06 35

/// H/AND Tribus du Monde ///

Exposition H/AND de Anne de Vandière jusqu’au fin décembre 2011 aux Ateliers du Voyage – 54 av Bosquet 75007 Paris.

Anne de Vandière travaille depuis deux ans sur une série de portraits de mains (image et textes) d’hommes et de femmes appartenant à toutes ces communautés, fragilisées par la marche du monde. Un regard exceptionnel, une diversité ancrée dans les racines de peuples où le geste est souvent lié à des métiers en passe de disparaître. Chaque photo raconte l’histoire d’une rencontre, rencontres qui révèlent l’essence de notre humanité.

Vous pouvez découvrir le petit making of que j’ai eu la chance de réaliser à ses côtés en Tanzanie, une collection documentaire est en projet….

Voir l’expo
Voir le site Anne de Vandière

/// Poètes en partance ///

Couverture "Poètes en partance"

Parce que le vrai voyage commence en poésie avec Les Fleurs du Mal, voici 42 poètes en partance, du coeur du XIXème siècle au coeur du siècle dernier, soit de Charles Baudelaire à Henri Michaux, réunis par ma délicieuse amie écrivaine Sophie Nauleau. Un recueil de ceux qui tracent leur destin en marge des balises, passent souvent les bornes, et bouleversent notre vision du monde. Tous n’écrivent pas sur le départ, mais tous sont en partance. Bateaux, trains, vélos, chevaux, et autres moyens de franchir les frontières ne sont pas les supplétifs ni les vecteurs de ces pages. Juste une façon d’éprouver le voyage, de suivre l’impulsion première mais jamais le mouvement, si ce n’est celui du coeur qui change de braquet et d’heure pour découvrir l’ailleurs. Là-bas a goût d’aube sans fin, d’arc-en-ciel à saisir, de lointains à prendre. Ou à laisser. Car rien n’est dit et nul ne vient trop tard.

Poètes en partance, Gallimard, 149 p.

 

/// Exposition Image Solidaire ///

Le laboratoire Dupon et l’association Autremonde ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition/vente IMAGE SOLIDAIRE.
Les tirages signés de 60 grands photographes, sont mis en vente au profit de la lutte contre toutes les formes d’exclusion sociale, au prix unique de 250€. Trois de mes images seront en vente.

A l’Espace DUPON 
jeudi 26 mai à partir de 19h00. 
Nous vous y attendons nombreux !

L’exposition sera par la suite ouverte du 27 mai au 10 juin de 09h à 19h

Association Autremonde

Affiche exposition solidaire

 

/// Bonobos ///

Il y a dix ans, je rencontrais Claudine André, lors du tournage  « l’Ange des bonobos » de Virginie Guiton et Stéphane Alexandresco . Elle est devenue une « mère » de coeur.

« Bonobos » retrace son combat depuis vingt ans au coeur du Congo. Menacés par les Hommes, elle consacre sa vie à leur défense. Installée dans un sanctuaire proche de leur biotope, Claudine voue sa vie à une petite troupe d’orphelins arrachés à la mort. Le dernier des grands singes a avoir été découvert – notre plus proche cousin avec qui nous partageons 98,8% de gènes – pourrait bien être le premier à disparaître…

Le superbe film « Bonobos » d’Alain Tixier est à voir pour petits et grands : Bande annonce Bonobos

A lire également « Une tendresse sauvage «  de Claudine André chez Calmann-Lévy.

Retrouvez l’association Lola Ya Bonobos

Affiche "Bonobos"

/// A l’abri de rien ///

Le 15 mars marque – chaque année – la fin de la trêve hivernale, les expulsions locatives reprennent. Une date angoissante pour un nombre croissant de foyers qui n’arrivent plus à payer leur loyer. 3,6 millions de personnes sont concernées par le mal logement en France. 685 000 personnes n’ont pas de domicile personnel, 85 000 vivent en camping ou dans un mobil home toute l’année…Il reste tant à faire pour que chacun dispose de conditions d’habitat dignes de ce nom.

Mehdi Ahoudig et Samuel Bollendorff ont réalisé un web documentaire poignant sur le mal-logement en France, « A L’ABRI DE RIEN ». A voir absolument !

www.a-l-abri-de-rien.com

Affiche "A l'abri de rien"

/// 10 mars – Manifestation pour le Tibet ///

Appel à une Commémoration nationale le 10 mars 2011 à Paris

Communiqué de la Communauté Tibétaine de France

La Communauté Tibétaine de France, en coordination avec le Bureau du Tibet, se prépare à la commémoration du 52ème anniversaire du soulèvement du peuple tibétain contre l’occupation chinoise du Tibet,
le jeudi 10 mars 2011, à 15h,
sur le parvis des Droits de l’Homme,
au Trocadéro, à Paris. 

Cette commémoration se poursuivra par une marche pacifique de protestation vers l’ambassade de la République populaire de Chine à Paris. Venez nombreux…

Lien: http://www.tibet-info.net/www/Appel-a-une-commemoration.html

///Losar – Nouvel an tibétain 2138///

Très belle année nouvelle à tous,  2138 du lièvre de fer….

Bref aperçu sur le calcul astrologique du calendrier tibétain

L’Astrologie tibétaine est basée sur le mouvement lunaire, mais également sur celui des planètes.  Elle s’inspire du système autochtone du Boen ( religion pré-bouddhique du Tibet ), de l’astrologie indienne ( dKar-rtsis ) et de l’astrologie chinoise ( Nag–rtsis ).  Toutes les fêtes sont mobiles et la nouvelle lune de février-mars marque le jour de l’an.  Chaque année est associée à un signe animalier – 12 en tout : souris, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, mouton, singe, coq, chien et cochon, et également à un élément – 5 en tout : le bois, le feu, la terre, le fer et l’eau.  Les éléments vont se succéder au rythme d’un élément tous les deux ans, complétant ainsi un cycle de 60 ans.  De plus, le système tibétain attribue un sexe à l’année.  Le tableau ci-dessous permet de nous y retrouver par rapport au calendrier occidental :

Année occidentale   Année du Tibet   Correspondance signe, élément et sexe

2008-2009               2135         Souris de terre   ( mâle )
2009-2010               2136         Bœuf de terre    ( femelle)
2010-2011               2137         Tigre de fer    ( mâle )
2011-2012               2138         Lièvre de fer  ( femelle )

Même si l’on comptabilise habituellement 12 mois pour un an, il n’est pas exclut que certaines années ne comportent que 11 mois, ou au contraire, 13 mois !   De même, certains jours peuvent se répéter, ainsi l’on peut trouver deux jours consécutifs ayant la même date dans le même mois (par exemple le 6 deux jours de suite !) ou au contraire, un jour manquant dans le mois (par exemple, l’on passe du 1er au 3ème jour ) !!

Officiellement, le calendrier tibétain a débuté à la nouvelle lune de février-mars de l’an 127 avant J.C. qui correspond à l’intronisation du roi Nyatri Tsenpo, d’où l’appellation « Année royale du Tibet ».

L’Ecole de la médecine et de l’astrologie tibétaines ( Tibetan Medical and Astro Institute ) de Dharamsala publie des calendriers officiels tibétains ainsi qu’un almanach ( en tibétain : Lotho ) détaillant les données dites favorables et non favorables pour chaque jour de l’année.  La lecture correcte d’un lotho nécessite une formation sans laquelle les non initiés risquent fort de ne saisir qu’une parcelle d’informations précieuses contenues dans celui-ci.
La branche « Astrologie » de l’Ecole de la médecine de Dharamsala établi également des  horoscopes ( tshe rabs las rtsis ) sur demande, en fournissant clairement les dates et horaires de sa naissance, dont les tarifs de ces prestations sont fixes.  Web : www.men-tsee-khang.org

Effectivement, le 5 mars 2011, les Tibétains célébreront leur nouvel an « Losar » et entreront en l’an 2138 selon leur calendrier.